Lectures en cours

L'asssassin des ruines,
de C. Rademacher

Hambourg, 1947. La ville en ruines, occupée par les Britanniques, est confrontée à l'hiver le plus froid du siècle. Tout est bloqué par le gel. Les aliments et tout le nécessaire pour vivre sont artionnés, le marché noir est florissant.
Parce qu'un bon ami me l'a conseillé suite à notre échange sur l'œuvre de P. Kerr. J'aime beaucoup l'ambiance et l'écriture de l'auteur bien que je trouve que ce soit un peu long parfois.

De Gaulle, une certaine idée de la France,
de J.Jackson

Biographie du grand Charles par un britannique.
Enfin, j'ai commencé cette biographie comme seconde lecture, soit quand l'envie m'en prend et pour changer de temps en temps. C'est très fluide et compréhensible pour une biographie. Il y a aussi énormément de recul, ce que nous n'avons pas, Français, sur le personnage.

Klaus Barbie, la route du rat de J-C Bauer et F Brrémaud

Le récit dessiné de la vie, des actions et de la fuite du criminel nazi Barbie
Je comprends toujours mieux quand des récits compliqués sont adaptés en bande dessinée. Et le travail mené ici est incroyable tant sur l'écriture, que sur le dessin et le dossier annexe qu'on retrouve en fin d'ouvrage.

Séries

For All Mankind – Saison 3

Le postulat de départ était génial et assez uchronique pour me plaire : l’URSS bat les USA et débarque en premier sur la Lune. Ainsi tout change et la course à l’espace et l’armement prends une toute autre ampleur.
Les rôles sont très bien distribués et les effets spéciaux assez dingues pour une production au budget plus limité qu’un film.

Mare of Easttown

1 – Une série à une seule et unique saison. Enfin !
2 – De HBO, qui est connu pour produire d’excellents contenus (Band of Brothers, Six Feet Under, etc…)
3 – Une peinture à l’acide de l’Amérique (Pennsylvanie) profonde.
4 – Kate Winslet putain ! Vraie, dure, perdue, vieillissante… Cette actrice est un trésor mondial.
5 – L’ambiance et la musique.

The Boys – Saison 3

Cette série est complètement barjo, frappée, dingue… bref tout ce que vous voulez. Gore, violent, comique, cru mais Dieu que c’est bon.

Par contre, quand est-ce que les anglo-saxons prendront vraiment des acteurs français pour jouer des français… ? Hein !

Quand ce sera fini, je m’attèlerai au comics.

Liens

Glauque Land

Je suis tombé sur les sites de Timothy lors de recherches numériques pour un travail professionnel. En effet, il avait visité un site étrange dont j’écrivais l’histoire pour ma commune. J’ai ajouté son texte à mon article d’alors.
De fil en aiguille, nous avons échangé, nous nous sommes loupés plusieurs fois, je l’ai présenté à l’équipe de ma bibliothèque municipale où il a fait une conférence, il a participé au Téléthon dans la ville avec ses illustrations… Tout ça sans se voir.

Puis un jour, j’apprends qu’il a un drone et lui montre une photo de peinture lumière faite avec ce concentré de technologie. Et, nous voilà partis avec l’idée de créer nos photos dans des lieux abandonnés.

Un grand merci à lui de m’avoir suivi dans ce délire, de me supporter, de me faire partager ses découvertes et son temps.

Pakal

Découvert via Glauque Land. Un travail photographique intéressant sur l’architecture, l’exploration urbaine, les coins perdus. Ses photos des plaines belges ou luxembourgeoises dans le brouillard sont empreintes de mélancolie, de sérénité et d’attente… Ses clichés minéraux, sans humains, sans voitures, sans train mènent à la réflexion sur l’impact que nous avons sur cette terre.
Quant aux clichés des plages belges, ils me ramènent à de très vieux souvenirs d’enfance. Une semaine de vacances dans l’appartement d’amis de parents. Salon avec vue sur la mer mais chambres de l’autre côté, accessibles via une passerelle.

World of Josh

Il faut croire que le Nord (France, Belgique, Luxembourg…) est la patrie de l’exploration urbaine. Les clichés au grand angle de lieux abandonnés ou désaffectés sont sublimes, sombres parfois, révélateurs souvent.

Ses textes sont emprunts d’humour noir et de haine envers les destructeurs, les coureurs aux “likes”, les imbéciles de l’urbex. Un sacré point commun, car je n’arrive pas à saisir ce besoin irrépressible de laisser une trace, de prendre, d’abîmer et de dégrader un lieu quel qu’il soit…

Diane Dufraisy-Couraud

Suivant son travail depuis quelques temps déjà, j’ai pu faire une exploration avec Diane. Son regard coloré et poétique sur ces lieux abandonnés est unique. Des silhouettes, des lumières jaunes ou bleues modifient et humanisent le silence et la solitude de ces lieux.

Et puis, comme elle le dit si bien, un château, une maison, un atelier abandonné, cela nous renvoie à notre propre solitude, à notre propre errance et instinct. Quelque chose de rare et de maintenant précieux dans ce monde ultra rapide, connecté et sollicitant.

Gilles Kerloc’h

Patrimoine, histoire, découvertes et illustrations sont les maîtres mots du blog de Gilles Kerloc’h. Amoureux de l’Adour, fleuve du sud-ouest de la France, il y explore le moindre recoin et met au jour d’anciennes embarcations.

Ces illustrations sont sublimes, très réalistes et constituent un reportage fidèle de ses explorations. Et pour une fois, c’est original de découvrir un lieu en dessin, l’imagination travaille mieux. Je trouve.

Urbex Connection

Il y a un style particulier dans les vidéos et les photos de ce duo d’explorateurs urbains. Tout de noirs vêtus avec leurs masques si particuliers, ils nous emmènent au cœur de châteaux, bases militaires, et sanatoriums abandonnés. Le respect des lieux et de leurs histoires est criant dans leur travail.

J’ai rencontré récemment une moitié du duo (le taureau) et le contact est passé tout de suite. Entre explorateurs, on se comprends. Et puis, ils me font tellement rire à trimballer leurs masques alors qu’ils tentent d’entrer sur les lieux choisis.

N’hésitez surtout pas à aller voir les vidéos Youtube ainsi que leurs photos.